DMITRI MEDVEDEV ÉLU SANS SURPRISE A PRIS SES FONCTIONS

                         ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN RUSSIE

   DMITRI MEDVEDEV  ÉLU SANS SURPRISE A PRIS SES FONCTIONS

Le Président du conseil d’administration  du géant gazier russe Gazprom,Dmitri Anatolievitch Medvedev,   candidat désigné le 10 décembre 2007 par son ami et Président Vladimir Poutine à l’élection présidentielle du 2 mars dernier a été élu nouveau chef d’État avec  70,23% des voix.

Le nouveau Président Dmitri Medvedev  A  pris officiellement ses fonctions, le 7 mai dernier  et  poursuivra à coup sûr la politique de son mentor Vladimir Poutine. Ce dernier étant devenu  le Premier ministre pour poursuivre sa politique économique et ses ambitions géopolitiques, géoéconomiques et géostratégiques  pour refaire de la Russie, une grande puissance.

Considéré comme  l’un des chefs de file de l’aile libérale du Kremlin, Dmitri Medvedev,brillant universitaire et juriste, n’appartient  pas à la nomenklatura des << Siloviki >> constituée des anciens agents du  KGB comme Poutine, des hommes de l’armée,la police et les services de sécurité. Son absence de ce sérail même s’il fait partie du cercle de la nouvelle oligarchie d’État peut constitué  un espoir pour la  communauté internationale. Mais, Medvedev aura-t-il une marge de manœuvre et le recul nécessaire pour se libérer du joug de son prédécesseur et de tout l’appareil d’État pour mener à bien des reformes structurelles et démocratiques dans son pays?

L’Homme est divers et ondoyant, disait Montaigne, car nous savons la ligne de démarcation prise par Poutine de son protecteur Boris Eltsine après son élection en 2000 comme Président de la Russie.  Est-ce que le même scénario est   envisageable avec Dmitri Medvedev après sa prise de fonction officielle en mai prochain comme locataire du Kremlin? Tout  porte à croire qu’il sera difficile pour  l’ami de longue date de Vladimir Poutine  de décevoir ce dernier car son ascension rapide dans les hautes sphères de l’État a été possible grâce à Poutine lorsqu’en 2000, il a été nommé PCA du géant gazier Gazprom, et en 2003, chef de l’administration du Kremlin, poste qui le destinait déjà comme le dauphin  du Président. La rencontre entre  Dmitri Medvedev et Vladimir Poutine  remonte à 1990 lorsqu’il était conseillé du président du conseil municipal de Leningrad Anatoli Sobtchak. Ensuite, il faut ajouter que l’un comme l’autre est diplômé de l’université de Saint Petersbourg .

Dmitri Medvedev à l’avantage d’hériter contrairement à Poutine d’un pays dont l’économie se porte bien avec la flambée des prix du gaz, de l’or noir et la vente record du matériel de guerre russe. La Russie a renouée avec la croissance économique après le chaos de l’étrange agonie de l’empire soviétique et de la présidence de Boris Eltsine. La Russie, le plus grand pays de la planète avec ses 17 millions km2 pour environ 143millions d’habitants, ce géant aux paradoxes  pour reprendre l’expression du Pr. Jean Radvanyi, spécialiste de la civilisation russe, revient aujourd’hui en force au devant de la scène mondiale. Pour cela, les russes, nostalgiques de la grande Russie avant l’effondrement de l’Union soviétique  après la chute du mur de Berlin, rêve d’une nouvelle grande superpuissance  pour jouer le contre poids de l’influence américaine dans le monde. Si Poutine a représenté durant son règne, cette volonté de restaurer le prestige de la Russie par tous les  moyens grâce à ce qu’il a appelé << la verticale du pouvoir>>, alors son prédécesseur Dmitri Medvedev va poursuivre certainement cette ligne politique qui semble avoir portée des fruits. Le Président Vladimir Poutine dans son essai intitulé :<< La Russie à l'aube du millénaire >> publié à l’occasion de son élection en 2000 disait à propos de son rêve de cette Russie où il fera bon vivre demain :<< Si la Russie accroît son Pib de 10% par année, pendant les quinze prochaines années, alors nous aurons rejoint le rang de la France ou de l'Angleterre. >>  C’est le sentiment du nouveau Président Medvedev et des russes qui estiment que le prestige international d’un pays comme la Russie aujourd’hui  sur la marche des affaires du monde est proportionnel à son poids économique,  et son influence politique et stratégique.

Le nouveau Président dans son souci du mieux être de la population  va s’atteler à relever  le niveau de vie ou ourovenjizni et à réduire nettement le chômage ou bezrabotitsa comme on dit en russe. Déjà, il faut noter que les résultats de ces dernières années sont encourageants. En effet, le salaire moyen des russes est passé de 179 $ US en 2003 à 550 $ US en 2005 soit une hausse de plus de 200 % en l’espace de deux ans. Raison pour laquelle, le peuple russe en général et surtout la jeunesse poutinienne  en particulier, les << Nachis >>, c’est-à-dire les nôtres, ces jeunes défenseurs de la nouvelle ligne politique en Russie expriment ouvertement leur soutien aux nouveaux dirigeants du pays et désapprouvent l’ingérence extérieure dans les affaires de la Russie surtout en matière  de démocratie. Ces derniers n’ont certainement pas raison mais totalement pas tort. Car la loi de  Maslow  sur la hiérarchisation des besoins chez l’être humain indique clairement que le premier besoin est avant tout physiologique. Et puisque les russes veulent s’assurer d’abord leur pain quotidien, ils pensent  qu’il faut soutenir tout régime soucieux de  relever leur niveau de vie même si la démocratie  russe est expéditive contrairement à celle excessive que nous observons aux États-Unis.

Le Pr. Albert Légault,titulaire de la chaire  de recherche du Canada en relations internationales à l’université du Québec à Montréal, à propos de cette volonté d’imposer par l’occident, la démocratie   partout dans le monde  notamment en Russie affirme : << la démocratie ne s’exporte pas comme les oranges .>> C’est dire que le nouveau Président Dmitri Medvedev  va assurément continuer avec l’appui de son prédécesseur  Poutine au poste de Premier ministre, la gestion du pays avec la même vision,rigueur  et ne va pas reculer devant toute forme de pression pour  faire passer ses idées malgré les pesanteurs  de la communauté internationale et des partis d’opposition au régime  qui veulent l’instauration d’une  démocratie saine et juste, la liberté d’expression et de presse . Ces derniers n’ont qu’à bien se tenir et  à mesurer les risques.

                                                                         Ferdinand Mayega

                                                    Biographie

Le nouveau Président Russe Dmitri Medvedev est né le 14 septembre 1965 à Leningrad. Fils unique, il fait de brillantes études de Droit civil à l’université   de Saint Petersbourg jusqu’en 1987, et trois ans plus tard soit en 1990, il soutient un doctorat d’État en Droit. De 1990 à 1999, il  enseigne le Droit à l’université de Saint Petersbourg. En 1993, il se lance parallèlement dans les affaires comme l’un des fondateurs de l’entreprise Fincell, cette entreprise à son tour va permettre la création  de Illim Pulp Enterprise, un géant forestier et M. Dmitri Medvedev est nommé directeur des affaires juridiques. Entre temps, en 1995, il est le conseillé du maire de Leningrad Anatoli Sobtchak.

 L’année 2000 est celle au cours de laquelle, il est nommé au conseil de direction du géant gazier du Groupe Gazprom par le Président Vladimir Poutine. Trois plus tard soit en octobre 2003, il est appelé à occuper aussi le poste de chef de l’administration du Kremlin.

Le nouveau maître du Kremlin est un passionné de la photo et du Rock’n roll    notamment du groupe << Black Ozzy Osbourne>>. Dmitri Medvedev est un bon sportif car il pratique l’haltérophilie.

Il s’est marié en 1989 à sa camarade d’école Svetlana Linnik qui est diplômée en finance et économie. Ce dernier  est père d’un fils nommé Ilia et  âgé de 12ans.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

simplement moi |
:: La critik est un avis :: |
naruzaza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sassouna.unblog.fr/
| pferd
| Konoron'kwah