Ahidjo: Cahier d’un retour au pays…

Près de vingt ans après le décès de l’ancien chef de l’Etat camerounais à Dakar au Sénégal, Paul Biya- fils spirituel et politique d’Ahidjo- semble enfin disposer à donner son onction pour le rapatriement de son prédécesseur .

(lire la suite)

RECOUVREMENT DES CREANCES DANS LA ZONE OHADA

Les bonnes leçons de Douala

Pour son dixième anniversaire, l’Association pour la Vulgarisation des Droits en Afrique (A-Vu-Dr-A) et la fédération des clubs Ohada du Cameroun ont organisé un séminaire de formation et de perfectionnement en droit Ohada sur le thème « Dix années de recouvrement des créances dans l’espace Ohada ».

(lire la suite)

ELECTIONS CAMEROON ET COUR CONSTITUTIONNELLE                  

ELECAM:LA SUPER STRUCTURE FAIT PEUR

 Le texte créant Elections Cameroon (Elecam), la super structure indépendante responsable de l’organisation et de la supervision des élections au Cameroun avait été sur proposition du gouvernement, adopté par l’Assemblée Nationale et promulgué par le Chef de l’Etat en décembre 2006.

(lire la suite)

Mugabe dans un sommeil profond   

 

LA LETTRE DU COMBATTANT

Robert Mugabe:la grande honte pour la démocratie en Afrique

Après les dernières déclarations du président Zimbabwéen Robert Mugabe, sur la légitimité de son pouvoir qui viendrait de Dieu, il ne se fait plus de doute que l’Afrique est le berceau de l’humanité. Ce dernier a dit tout haut ce que certains dictateurs africains disent tout bas. La preuve a été donnée lors du dernier sommet des chefs d’Etats en Egypte. Comme la plupart de nos vaillants chefs d’Etats ont reçu leurs pouvoirs indestructibles et inamovibles de Dieu, ils peuvent opprimer leurs peuples comme ils l’entendent, si par malheur vous essayez de lever le petit doigt, ils envoient les anges armés jusqu’aux dents vous remettre à votre place par l’oppression   des laissés pour compte. C’est pour cette raison que certains ont fermé les yeux en allant jusqu’à applaudir des deux mains les actes de « l’apôtre » Zimbabwéen Robert Mugabe.

(lire la suite)

Le Combattant:un journal indépendant camerounais

HISTORIQUE DU JOURNAL LE COMBATTANT

Création:

Le journal a été en 1976 sous le nom de : Canard Libéré, basé à Douala, par: Joseph Benyimbe qui travaillait à l’époque chez Hamelle Afrique de Douala en qualité de chef du département imprimerie. La passion dans le journalisme l’amène entre temps à faire des cours de  journaliste reporter-photographe par correspondance à l’Unieco en France.

En 1983, Joseph Benyimbe quitte Hamelle Afrique pour se consacrer entièrement au journal.Le 20 mars 1985, lors d’un dépôt obligatoire de l’époque avant toute impression au Ministère de l’administration territoriale à Yaoundé, on nous signifie verbalement qu’il fallait trouver un autre nom séance tenante au journal, si non, il devait cesser de paraître et que les instructions venaient d’en haut. Ainsi sans raison apparente, on venait de signer la mort du Canard Libéré.

Pris de court, il fallait faire vite. Pour moi, Canard Libéré voulait dire la liberté de parole et débat des idées, il fallait que cet esprit reste. Et à la surprise même du fonctionnaire, le choix fût porté sur: Le Combattant. Et un arrêté fut signé le jour même autorisant le journal Le Combattant, en lieu et place du Canard Libéré.

Edition:

Le Combattant (anciennement Canard Libéré) est un hebdomadaire avec un tirage de 50.000 exemplaires vers les années 80-90 et une édition Internationale (périodique)

Un quotidien fut lancé en 1991, mais face aux difficultés liées à la censure et aux entraves administratives, l’aventure s’arrêtera un an plus tard.

Deux autres éditions furent lancées en février 1987, il s’agissait du: Combattant des sports et du Combattant Confidentiel. Ces deux éditions furent suspendues dix ans plus tard, lors de la grave crise économique qui avait obligé le gouvernement à réduire les salaires des fonctionnaires de 50%.

Distinction:

Le journal Le Combattant s’est depuis longtemps illustré comme l’un des meilleurs journaux privés du Cameroun: Oscar du meilleur journal privé en 1987, Epis d’or en 1990 et de nombreuses autres lettres de félicitations.

Distribution:

Le journal est distribué sur toute l’étendue du territoire camerounais par la société Massapresse et est présent sur le web: http://www.lecombattant.net/

Le succès du journal Le Combattant a causé beaucoup d’ennuis à son Directeur-Fondateur Joseph Benyimbé. C’est ainsi qu’il a été plusieurs fois arrêté par la police (renseignements généraux) En 1988, il est arrêté à Douala et détenu à Yaoundé pendant quatre mois pour des articles crédibles mais que les autorités camerounaises qualifiaient d’inopportuns. Les journaux étaient régulièrement saisis par la police sur ordre du Ministre de l’Administration territoriale ou du Gouverneur. C’est ainsi qu’en 1983, un numéro spécial qui parlait de la déchirure entre l’ancien Président Ahidjo et le Président Paul Biya, tiré à plus de 60.000 exemplaires fut saisi et brûlé par la police. Aujourd’hui, les choses vont beaucoup mieux avec la levée de la censure administrative et l’ouverture démocratique.

Source:www.lecombattant.net

LE CHOIX  DU TITRE  EST  DE  L’ADMINISTRATEUR DU BLOG  ET  CORRESPONDANT  DE CE JOURNAL EN AMÉRIQUE.

 

Les promesses faites à l’Afrique par le G8 en 2005 sonnent creux

Reuters Par Katrina Manson FREETOWN (Reuters) – Lorsque les dirigeants africains rencontreront à partir de lundi au Japon les chefs d’Etat et de gouvernement du G8, une frustration pourra certainement se lire sur les visages, les belles promesses faites il y a trois ans sonnant aujourd’hui creux.

setTimeout(‘document.getElementById(« adl_S_10766″).src= »http://richmedia.yimg.com/customer/87/87/france/104477_bouygues_NEWS_240608.js?adxq=1214566603″‘,1) if(window.yzq_d==null)window.yzq_d=new Object(); window.yzq_d['IG6JQFf4aw4-']=’&U=13os9tohv%2fN%3dIG6JQFf4aw4-%2fC%3d200104477.201706073.202935346.200555405%2fD%3dLREC%2fB%3d200839439%2fV%3d1′;En juillet 2005, lors du sommet de Gleneagles, l’Afrique avait retenu l’attention des huit pays les plus riches de la planète et chacun était reparti de Grande-Bretagne le coeur gonflé d’espoir et la tête pleine de résolutions.

Les membres du G8 s’étaient en effet engagés à doubler leur aide au continent africain d’ici 2010 et, en contrepartie, des progrès devaient être faits sur certains dossiers brûlants comme la situation des droits de l’homme ou encore la progression de l’idéal démocratique.

Trois ans plus tard, un rapport publié le mois dernier par le Comité pour le progrès africain révèle qu’il manque aujourd’hui 40 milliards de dollars dans les enveloppes distribuées.

Et de l’autre côté, les membres du G8 s’agacent et se sentent frustrés par l’incapacité de l’Afrique à gérer les crises qui empoisonnent le continent, dont le Darfour et le Zimbabwe sont les exemples les plus probants.

« Je veux que les membres du G8 tiennent leurs promesses. Lorsqu’un contrat est signé, il faut le respecter à la lettre », a déclaré récemment à Reuters une chanteuse originaire du Bénin, Angélique Kidjo, qui a rejoint le leader du groupe U2, Bono, à la pointe de la lutte contre la pauvreté.

« LA PROSPÉRITE MONDIALE AFFAME L’AFRIQUE »

Un autre artiste irlandais acquis à cette cause, Bob Geldof, a d’ailleurs annoncé qu’il se rendrait sur l’île d’Hokkaido, au Japon, afin de rappeler aux principaux dirigeants des pays industrialisés de ne pas oublier l’Afrique.

« Je ne supporte pas l’idée qu’une crise alimentaire soit née d’une hausse des prix des carburants et que la prospérité de la croissance mondiale affame l’Afrique », a déclaré dernièrement le chanteur dans un communiqué.

Soulignant que le Japon était le seul membre du G8 à avoir tenu ses engagements pris en 2005 à Gleneagles, Geldof a invité le pays hôte à prendre la tête d’une initiative destinée à trouver des solutions pour éradiquer la pauvreté dans les pays en voie de développement, et notamment en Afrique.

« Il faut rompre avec les mauvaises politiques commerciales et les politiques de subventions », estime-t-il, stigmatisant « le bas niveau d’exigences » des pays les plus riches du globe pour combattre la pauvreté à l’échelle mondiale.

La délégation africaine qui se rendra au Japon sera à peu de choses près la même que celle qui s’était rendue en Grande-Bretagne il y a trois ans. Celle-ci sera conduite notamment par le président sud-africain Thabo Mbeki, accompagné de son homologue nigérian, Umaru Yar’Adua.

Version française Olivier Guillemain

YAHOONEWSGLOBALS.messengerData = { sStoryLink: « http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080706/twl-g8-afrique-bd5ae06.html »+’%0A’, sStoryHeadline: « Les%20promesses%20faites%20%C3%A0%20l%27Afrique%20par%20le%20G8%20en%202005%20sonnent%20creux »+’%0A’, sDefaultMsg: « Consultez%20cette%20d%C3%A9p%C3%AAche%20sur%20Yahoo%21%20Actualit%C3%A9s%20%3A »+’%0A’ };

Le SNJC se réjouit de l’arrêté «libérant» Equinoxe TV et radio

Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) se réjouit de la décision du Ministre de la Communication, M. Jean Pierre Biyiti bi Essam, rendue publique vendredi 04 juillet 2008, qui «libère» enfin les chaînes Equinoxe TV et Radio, lesquelles furent fermées et scellées suite à la décision ministérielle du 21 février 2008 «pour exercice illégal de la profession de diffuseur en communication audiovisuelle».

(lire la suite)

Éric Allen devant son télescope             

Entretien avec l’astrophysicien Eric Allen

Le  découvreur de deux astéroïdes

L’astrophysicien canadien Eric Allen, directeur de l’observatoire astronomique de Champlain, par ailleurs professeur d’astronomie au Cégep* de Trois-rivières au Québec revient sur ses découvertes de deux petites planètes, le réchauffement climatique et  la formation des étoiles dans  l’univers.

(lire la suite)

Cameroun: 16 morts lors d’une tentative d’évasion de prison à Douala

YAOUNDÉ (AFP) – 29/06/2008 19h30

Seize personnes sont mortes lors d’une tentative d’évasion dimanche à la prison centrale de Douala, la capitale économique du Cameroun, a indiqué la radio nationale camerounaise.
-->Carte du Cameroun

Carte du Cameroun

Seize personnes sont mortes lors d’une tentative d’évasion dimanche à la prison centrale de Douala, la capitale économique du Cameroun, a indiqué la radio nationale camerounaise.

(lire la suite)

Les étudiantes de l'Uqtr 

 ÉTUDIANTES INFIRMIERES DE L’UQTR AU BÉNIN

 STAGE  DANS LES HÔPITAUX DE COVÉ

Une délégation de quatre étudiantes  de 2ème année du département des sciences infirmières de l’université du Québec à Trois-Rivières, séjourne  pendant  71 jours depuis le 28 avril dernier  dans la localité de Cové au Bénin, pour un stage dans un dispensaire et un hôpital.

(lire la suite)

123456

simplement moi |
:: La critik est un avis :: |
naruzaza |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sassouna.unblog.fr/
| pferd
| Konoron'kwah